Musique Classique en ligne - Actualité, concerts, bios, musique & vidéos sur le net.

Musique classique et opéra par Classissima

Sergueï Rachmaninov

dimanche 31 juillet 2016


Classiquenews.com - Articles

7 juillet

ETE 2016, sélection cd, dvd, livres. 10 titres à connaître sans modération

Classiquenews.com - ArticlesETE 2016, sélection cd, dvd, livres. L’été, le soleil, la plage ou tout simplement le temps qui s’offre sans compter pour lire, écouter, découvrir… Chaque été, CLASSIQUENEWS vous offre sa sélection des meilleurs titres cd, dvd livres qui ont marqué la Rédaction, depuis le début de l’année 2016. Une occasion de revenir sur les réalisations majeures pour mieux en mesurer la portée et le bénéfice le temps de vos vacances… Tous les titres ici réunis ont décroché la récompense suprême, le CLIC de CLASSIQUENEWS. Notre choix est subjectif, à torts ou à raisons bien sur, chacun selon son goût, mais de toute évidence, si vous n’en connaissez pas encore la teneur, chaque titre vous fera découvrir tout un monde sensible dont les manifestations ont su toucher nos rédacteurs. LIVRES : lectures d’été 2016 M OULINS. Exposition. BAROCKISSIMO! Les Arts Florissants en scène jusqu’au 18 septembre 2016. Le Centre national du costume de scène expose quelques uns des joyaux en tissu, façonnés pour les productions lyriques dirigées par la directeur et fondateur des Arts Flo, William Christie. Opportunité pour le chef d’orchestre mythique et désormais incontournable sur le sujet de l’opéra baroque en France, de récapituler plusieurs décennies de recherches, d’approfondissement et surtout de trouvailles visuelles … ici le déploiement des étoffes prolonge, habille, explicite le geste musical. Le catalogue concentre la pertinence de l’approche muséale, tout en permettant aux personnalités organisatrices de s’exprimer sur les choix, la sélection des objets (costumes, maquettes, etc…) présentés (chapitre ou “acte” I), et aussi la réflexion née à partir des répertoires abordés : “L’Italie et la naissance de l’opéra, les voix” (acte II) ; “La France, Louis XIV et Lully” ; “L’Angleterre, Purcell et Shakespeare” ; “Handel et l’opéra” ; “L’Opéra français, à l’heure de Jean-Philippe Rameau”, sans omettre de tracer des perspectives : “au delà du baroque”. Ainsi Catherine Massip, Martine Kahane dont les recherches sont depuis longtemps associées à l’activité des Arts Florissants analysent très finement les ouvrages abordés, et la singularité critique défendue depuis ses débuts par le fondateur William Christie. EN LIRE + Livres, compte rendu critique. Robert Carsen, l’opéra charnel, par Thierry Santurenne (PUV, février 2016). Voici le premier ouvrage, texte et illustrations (nombreuses et fondamentales pour mesurer l’impact visuel de l’esthétique en question) dédié au travail scénique, dramatique, visuel du canadien Robert Carsen (né à Toronto en 1954) dont l’apport à l’opéra comme metteur en scène n’est plus à défendre. Il est bien l’un des rares avec David McVicar, Robert Lepage, le regretté Herbert Wernicke… entre autres, à respecter la partition tout en cherchant et trouvant souvent, les clés d’une nouvelle grille de lecture. Chez Carsen, s’impose une vision claire qui sait être à travers la partition abordée d’une éloquente cohérence dramatique. D’emblée le titre de l’ouvrage n’a pas laissé de marbre la Rédaction de classiquenews, tant c’est moins son visuel charnel que sa grande élégance esthétisante qui frappe dans chaque spectacle de Robert Carsen. Le metteur en scène a le sens de la composition, sait travailler les groupes (les chœurs ne lui posent aucun problème), comme les solistes, explicitant toujours par un jeu très affiné, les clés de chaque tableau, comme autant de situation dramatique. L’homme de théâtre est un esthète et un érudit qui maîtrise une masse impressionnante de références historiques et artistiques : son œil globalise et préserve toujours une vision et une cohérence qui assure la cohésion de chaque spectacle. Ainsi le théâtre s’affirme sans décalage dans une réalisation visuelle jamais tapageuse qui n’instrumentalise pas la musique au profit du théâtre : chant et jeu d’acteurs y trouvent un équilibre exemplaire. EN LIRE + CD : écoutes enchantées CD événement, compte rendu critique. Mondonville : Grands Motets. György Vasgheyi (2 cd Glossa, 2015) . Dans le sillon des chefs majeurs, Gardiner et William Christie : enfin un vrai grand tempérament pour exprimer le souffle et l’élégance de Rameau… CD événement, compte rendu critique. Mondonville : Grands Motets. György Vasgheyi (2 cd Glossa, 2015). Le geste des baroqueux essaime jusqu’en Hongrie : György Vashegyi est en passe de devenir par son implication et la sûreté de sa direction, le William Christie Hongrois… C’est un défricheur au tempérament généreux, surtout à la vision globale et synthétique propre aux grands architectes sonores. C’est aussi une affaire de sensibilité et de goût : car le chef hongrois goûte et comprend comme nul autre aujourd’hui, à l’égal de nos grands Baroqueux d’hier, la subtile alchimie de la musique française. György Vashgyi, maître… EN LIRE + CD événement, compte-rendu critique. CANTUS : Christian-Pierre La Marca, violoncelle (1 cd Sony classical 2015) . L’excellent Christian-Pierre la Marca fait chanter son violoncelle jusqu’aux étoiles… CD événement, compte-rendu critique. CANTUS : Christian-Pierre La Marca, violoncelle (1 cd Sony classical 2015). Ce qui frappe immédiatement et qui assure la profonde cohérence d’un programme qui n’aurait paru qu’éclectique voire décousu, c’est la finesse élégantissime du son de Christian-Pierre La Marca (né à Nice en 1983). L’interprète maîtrise totalement la puissance cuivrée et chaleureuse de son violoncelle Jean-Baptiste Vuillaume de 1856 : un chant évidemment vocal (d’où le titre “Cantus”), à l’éloquence pénétrante et troublante qui affirme l’indiscutable musicalité de l’instrumentiste. Les plus rétifs à ce genre d’exercice – panorama sacré-, resteront sur une impression mitigée, entre kitsch… EN LIRE + CD, compte rendu critique. Coffret Raconte-moi en musique (4 cd Deutsche Grammophon) . RIEN DE MIEUX que de transmettre aux plus jeunes l’enchantement qu’on a vécu soi-même au moment de la découverte musicale. Ce remarquable coffret de joyaux sonores vous le permettra… CD, coffret événement, annonce : ” Raconte moi en musique… .” (4 cd Deutsche Grammophon). C’est encore Noël en février 2016, grâce à Deutsche Grammophon. AUjourd’hui 12 février 2016 sort un coffret incontournable qui ravira la famille, parents et enfants. La force de la musique, c’est sa capacité à parler à notre imaginaire : ajoutez un texte récité ; le résultat dépasse souvent tout ce que l’on peut imaginer. Conte musical, ballet pour enfants (La Boîte à joujoux de Debussy), opéra conté… les formes sont multiples mais toujours c’est la formidable expressivité des instruments qui est mise en avant… EN LIRE + LE DERNIER HARNONCOURT EST… BEETHOVENIEN. On le pensait surtout mozartien, à la fois sombre et lumineux. Toujours mordant. Rien de tel : le dernier Harnoncourt est Beethovénien. Sony classical édite ses ultimes enregistrements avant la disparition du maestro au printemps 2016 (le 5 mars 2016 : lire notre dépêche, Disparition de Nikolaus Harnoncourt à l’âge de 86 ans )… CD événement. Le Beethoven idéal de Nikolaus Harnoncourt (Symphonies n°4 et 5 de Beethoven) … CD événement. Beethoven : Symphonies n°4, 5 (Concentus Musicus de Vienne, Nikolaus Harnoncourt, 2015 1 cd Sony classical). Harnoncourt a depuis fin 2015 fait savoir qu’il prenait sa retraite (LIRE notre dépêche : Nikolaus Harnoncourt prend sa retraite pour ses 86 ans, décembre 2015), cessant d’honorer de nouveaux engagements. Cet été le verra à Salzbourg, encore, dernière direction qui de principe est l’événement du festival estival autrichien en juillet 2016 (pour la 9ème Symphonie de Beethoven, le 25 juillet, Grosses Festpielhaus, 20h30, avec son orchestre, Concentus Musicus Wien). Or voici que sort après sa sublime trilogie mozartienne – les 3… EN LIRE + CD événement, compte rendu critique. Beethoven : Missa Solemnis : Nikolaus Harnoncourt (2015, 1 cd Sony classical). La Missa Solemnis de Beethoven : L’adieu à la vie d’Harnoncourt. On connaît évidemment la référence de l’œuvre, monument discographique indépassable par sa fièvre, sa poésie, son souffle collectif comme ses incises individuelles: la Missa Solemnis de Karajan enregistrée en 1985 (là aussi véritable testament artistique du maître autrichien) qui reste le sommet de l’esthétique Karajan de l’enregistrement. Un autre immense chef qui nous a donc quitté après l’avoir livrée, Nikolaus Harnoncourtl’intrépide (né berlinois en 1929, décédé en mars 2016), nous offre sa propre vision de la Solemnis (dans cet album qui serait donc son dernier enregistrement chez Sony). Pour celui qui utilise les instruments d’époque pour non plus ressusciter les partitions du passé mais bien les électriser, le défi de la Solemnis, arche morale et spirituelle est un but toujours ciblé, un Graal. Or dès 1954, la fondation de son propre ensemble Concentus Musicus à Vienne indique désormais la voie de la résurrection musicale. Jouer dans la joie. Recréer par la rhétorique et l’éloquence servie, le mouvement de l’échange, l’expressivité mordante, titillante du dialogue… Non plus divertir, mais déranger le public et les interprètes, et les secouer même s’il le faut. La direction toute d’atténuation sidérante dans la résolution finale de cette Solemnis, au rebondissement conclusif digne d’un opéra, atteint un degré de cohérence et d’extrême fragilité à couper le souffle. Harnoncourt y invite le silence et le mystère, inscrivant la fine ciselure instrumentale et collective dans l’ombre. Le dernier accord en ce sens est inscrit dans le silence, comme une révérence depuis le début présente, enfin exprimée. L’effet relève du miracle. EN LIRE + In memoriam Nikolaus Harnoncourt (1929 – 2016) Sony Classical annonce une prochaine intégrale Nikolaus Harnoncourt au dernier quadrimestre 2016 DVD : découverte et ivresse totales Fantastique, allégorique, enivré… l’imaginaire lyrique de Rachmannov est saisissant ; c’est la découverte majeure à laquelle invite ce dvd imprévu, d’une totale surprise : “RACHMANINOV TROIKA”, dévoilant la maturité dramatique du jeune Serguei… DVD, compte rendu critique. Rachmaninov Troika : Aleko, Le Chevalier ladre, Francesca da Rimini (2 dvd Bel Air Classiques). Connaissez vous le Rachma lyrique ? « Aleko » (1893), « Le Chevalier avare » et « Francesca da Rimini » (créés en 1906) sont les trois seuls opéras achevés par Sergei Rachmaninov. Ils sont réunis ici dans une production signé visuellement et théâtralement de Kirsten Dehlholm, avec le concours du collectif d’arts visuels Hotel Pro Forma sous le titre « Rachmaninov Troïka ». Bruxelles, juin 2015. La Monnaie affiche les 3 opéras achevés du jeune Rachmaninov : jeune génie adulé par Tchaikovski, d’une inspiration tragique, noire, pouchkinienne, où l’orchestre davantage que les solistes et le choeur (très présent dans les trois volets ainsi réunis en triptyque, surtout dans Francesca, pour l’évocation des enfers et des âmes maudites errant dans le 2ème cercle), est le vrai protagoniste de la performance. Alors en travaux le théâtre lyrique bruxellois se la joue “hors les murs”, ainsi pour les 3 ouvrages de Rachma, la performance du triptyque a lieu au Théâtre national de Bruxelles. EN LIRE + Sélection classiquenews 2016, opérée par Lucas Irom et Alban Deags, avec tous les rédacteurs cd, dvd, livres de classiquenews.com

La lettre du musicien (Comptes rendus)

13 juillet

Le pianiste François-Joël Thiollier ouvre les Nancyphonies

La14e édition du festival nancéien a commencé par un brillant concert de François-Joël Thiollier. Dans l’acoustique idéale de la salle Poirel, le pianiste franco-américain a interprété un programme hors des sentiers battus, intitulé De Bach au Blues.Dès la première partie du récital, consacrée à Bach et à ses contemporains français, Couperin et Rameau, le pianiste éblouit par sa technique sans faille. Dans un choix de quatre pièces pour clavecin de François Couperin (La Bandoline, Les Carillons de Cythère, Le Rossignol en Amour et Le Réveil-matin), et la Gavotte et ses six variations de la Suite en la mineur de Jean-Philippe Rameau, François-Joël Thiollier virevolte de note en note, en donnant à ces pièces légères un petit air de jazz rafraîchissant, tout en réussissant par son jeu percussif à imiter le tintement des cloches. Après l’Adagio élégiaque du Concerto en ré mineur d’Alessandro Marcello transcrit par Bach, de ce dernier il interprète également, avec noblesse, la Fantaisie en do mineur BWV 537 et la Pastorale en fa majeur BWV 590. Pièce pivot du programme, la transcription du Prélude de la Partita pour violon n°3 en mi majeur BWV 1006 de Bach par Rachmaninov conclut une première partie baroque. Après l’entracte, Rachmaninov revient avec ses Variations sur un thème de Corelli, opus 42. L’esprit baroque est encore présent. Le pianiste entre ici dans une démonstration de virtuosité qu’il poursuit dans Tempo di blues (Un Américain à Paris) de Gershwin, qui nous rappelle sa double culture franco-américaine ! La Valse de Ravel qui conclut le programme est, quant à elle, une réminiscence de la valse viennoise, qu’elle suggère pour mieux la détruire. La version pour piano seul, qui semble injouable, est une véritable déconstruction-destruction, sorte d’œuvre musicale cubiste. François-Joël Thiollier y est magistral dans l’évocation de la chute de l’empire austro-hongrois, berceau de la valse, qui conduira au cataclysme de la Première Guerre mondiale, suggéré par les derniers accords. (8 juillet)






Resmusica.com

4 juillet

Yehudi Menuhin en Amérique

YEHUDI MENUHIN - THE COMPLETE AMERICAN VICTOR RECORDINGS. Édouard Lalo (1823-1892) : Symphonie espagnole pour violon et orchestre, op. 21. Max Bruch (1838-1920) : Concerto pour violon n°1 en sol mineur, op. 26 (2 versions). Felix Mendelssohn (1809-1847) : Concerto pour violon et cordes en ré mineur. Béla Bartók (1881-1845) : Concerto pour violon n°2, Sz. 112 ; Sonate pour violon et piano n°1, Sz. 75. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Sonate pour violon et clavier n°3 en mi majeur, BWV 1016. Franz Schubert (1797-1828) : Sonatine pour violon et piano n°1 en ré majeur, D. 384 ; Sonate pour violon et piano « Duo » en la majeur, D. 574. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonate pour violon et piano n°5 en fa majeur, op. 24 « Le Printemps » ; Sonate pour violon et piano n°9 en la majeur, op. 47 « À Kreutzer ». Divers « bis » de Joseph Achron (1886-1943), Johann Sebastian Bach (1685-1750), Ernest Bloch (1880-1959), Johannes Brahms (1833-1897), Claude Debussy (1862-1918), Antonín Dvořák (1841-1904), Sir Edward Elgar (1857-1934), Joseph-Hector Fiocco (1703-1741), Georg Friedrich Haendel (1685-1759), Jean-Marie Leclair (1697-1764), Jesús de Monasterio (1836-1903), Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Sergueï Rachmaninov (1873-1943), Franz Ries (1846-1932), Gustave Samazeuilh (1877-1967), Gustav Sänger (1865-1935), Franz Schubert (1797-1828), José Serrano (1873-1941), Louis Spohr (1784-1859), Henryk Wieniawski (1835-1880). Robert Merrill, baryton. Yehudi Menuhin, violon. Hephzibah Menuhin, Adolph Baller, Hubert Giesen, Carroll Hollister, Louis Persinger, Theodore Saidenberg, piano. Wanda Landowska, clavecin. San Francisco Symphony Orchestra, direction : Pierre Monteux. Boston Symphony Orchestra, direction : Charles Munch. Dallas Symphony Orchestra, direction : Antal Doráti. RCA Victor String Orchestra, direction : Yehudi Menuhin. 1 coffret 6 CD RCA 88875198542. Code barre : 888751985421. Enregistré entre le 15 mars 1928 et le 6 février 1952 à San Francisco, Oakland, Hollywood, Dallas, Boston, Camden, New York City. ADD [mono]. Notices trilingues (anglais, allemand, français) bonnes. Durée : 5 h 48’30.

Sergueï Rachmaninov
(1873 – 1943)

Sergueï Rachmaninov (1er avril 18731 - 28 mars 1943), est un compositeur, pianiste et chef d'orchestre russe. Son œuvre est d'un romantisme hérité de ses maîtres dont Rimski-Korsakov et reste indifférente à l'évolution de son époque. Il est connu pour ses célèbres concertos pour piano nº 2 et nº 3, et son poème symphonique L'île des morts. Il a laissé plusieurs enregistrements de son œuvre.



[+] Toute l'actualité (Sergueï Rachmaninov)
13 juil.
La lettre du musi...
10 juil.
Resmusica.com
9 juil.
Le blog d'Olivier...
7 juil.
Sphère Wordpress
7 juil.
Classiquenews.com...
4 juil.
Resmusica.com
30 juin
Resmusica.com
18 juin
Resmusica.com
12 juin
Classiquenews.com...
9 juin
Le blog d'Olivier...
9 juin
Le blog d'Olivier...
7 juin
Resmusica.com
6 juin
La lettre du musi...
2 juin
Classique... mais...
1 juin
Fomalhaut
30 mai
Resmusica.com
23 mai
Le blog d'Olivier...
4 mai
Resmusica.com
3 mai
Le blog d'Olivier...
26 avril
Resmusica.com

Sergueï Rachmaninov




Rachmaninov sur le net...



Sergueï Rachmaninov »

Grands compositeurs de musique classique

Prélude Concerto Pour Piano Vêpres Violoncelle Dances Symphoniques

Depuis Janvier 2009, Classissima facilite l'accès à la musique classique et étend son audience.
Avec des services innovants, Classissima accompagne débutants et mélomanes dans leur experience du web.


Grands chefs d'orchestre, Grands interprètes, Grands artistes lyriques
 
Grands compositeurs de musique classique
Bach
Beethoven
Brahms
Debussy
Dvorak
Handel
Mendelsohn
Mozart
Ravel
Schubert
Tchaïkovsky
Verdi
Vivaldi
Wagner
[...]


Explorer 10 siècles de musique classique ...