Musique Classique en ligne - Actualité, concerts, bios, musique & vidéos sur le net.

Musique classique et opéra par Classissima

Sergueï Rachmaninov

jeudi 23 mars 2017


Classiquenews.com - Articles

27 février

GSTAAD Festival & Academy : 12 juillet – 2 septembre 2017

Classiquenews.com - Articles GSTAAD MENUHIN FESTIVAL & ACADEMY (Suisse) : 12 juillet – 2 septembre 2017. 61ème édition. “POMP in MUSIC”… Grands espaces, air pur, artistes d’exception… l’affiche du 61è Festival Yehudi Menuhin à Gstaad en Suisse promet le meilleur cet été. Tout en constituant des plateaux prometteurs, où souvent les têtes d’affiches côtoient les jeunes tempéraments, le Festival organise aussi de nombreuses académies dont celle, unique en Europe, de direction d’orchestre. La transmission et l’apprentissage sont au cœur de l’institution, offrant ici aux jeunes chefs l’expérience de l’orchestre, grâce à l’orchestre du Festival. Dès le 13 juillet, un cycle de 70 concerts placés en 2017 sur le thème de “Pomp in Music”, musique de fête, de célébration, puissance et magnificence, virtuosité et personnalité… soit le meilleur de la musique, s’invite cet été à Gstaad. SAANENLAND, le cœur éblouissant des Préalpes Suisses. A l’origine, son fondateur le violoniste légendaire Yehudi Menuhin s’était fixé dans le Saanenland, au début des années 1950, repérant dans une campagne idyllique plusieurs églises au charme rural authentique et à l’acoustique idéale pour le récital intimiste ou les grands effectifs. Dès 1977, l’idée d’un festival se concrétise dans un milieu naturel d’une beauté à couper le souffle… Le Festival a soufflé ses 60 ans à l’été 2016, comme il a fêté simultanément le centenaire de son fondateur… Aujourd’hui, soucieux de prolonger une histoire musicale exemplaire, Christophe Müller, directeur artistique du Festival, veille ainsi chaque été à un subtile équilibre qui fait l’attrait particulier de l’événement : beauté des lieux investis, dans une nature montagneuse préservée, grande qualité artistique des personnalités invitées, et donc, 5 académies de musique (chant, piano, cordes, baroque…) en particulier celle destinée à encourager les jeunes baguettes d’aujourd’hui sous la direction du chef Jaap van Zweden (nouveau directeur du Gstaad Festival Orchestra et de la Gstaad Conducting Academy) qui prendra ses fonctions cet été 2017 (Jaap van Zweden a été nommé à partir de janvier 2018, directeur musical du Philharmonic de New York -portrait ci dessous). Depuis 2014, et pendant 3 semaines, pour l’été 2017, du 1er au 18 août, les chefs apprentis peuvent approfondir leur capacité, ajuster leur expérience, enrichir une pratique toujours exigeante, grâce à la présence de grands chefs réputés. Les festivaliers peuvent suivre ainsi les avancées des jeunes musiciens (masterclasses) et assister ensuite, prolongement et aboutissement des séances de travail au concert final (avec orchestre), le 19 août 2017 (grand concert symphonique sous la tente du Festival). VOIR le fonctionnement et l’offre de la GSTAAD Academy , de la GSTAAD Conducting Academy (académie de direction d’orchestre). https://www.gstaadacademy.ch/fr/home https://www.gstaadacademy.ch/fr/conducting Personnalités invitées et temps forts de cet été 2017 à GSTAAD : entre autres, Anne-Sophie Mutter (24 août), Diana Damrau (25 août), Cecilia Bartoli et Sol Gabetta (le 31 août), la trompettiste Tine Thing Helseth, l’organiste Cameron Carpenter ; les pianistes Sir András Schiff (de retour à la tête de la Gstaad Piano Academy, le 14 juillet), Leif Ove Andsnes (4 août), Boris Berezovsky (3 août), Piotr Anderszewski (6 août), Fazil Say (12 août) et Evgeny Kissin (26 août) ; parmi les temps forts de l’édition du Festival de Gstaad, festival et Academy : la soirée “Baroque Tweeter” proposée par Nuria Rial et Maurice Steger (27 juillet), le Messie de Haendel (Paul McCreesh, les 15 et 16 août), la représentation en version concertante de l’opéra Aïda de Verdi avec Roberto Alagna et Erwin Schrott (1er septembre) ; côté grandes soirées orchestrales, vous ne manquerez pas le feu d’artifice final du LSO et de Gianandrea Noseda avec Khatia Buniatishvili (Concerto pour piano n°2 de Rachmaninov, le 23 juillet), et les deux concerts de l’Académie Saint-Cécile de Rome et Sir Antonio Pappano (25 et 26 août)… A noter pour les festivaliers, les concerts ouverts au public sous le label “L’heure bleue’, point de contact privilégié avec les stars de demain (toutes les ingos ici : www.gstaadacademy.ch ) _______________ GSTAAD MENUHIN FESTIVAL & ACADEMY (Suisse) 61e édition 13 juillet – 2 septembre 2017 “Pomp in Music » CONSULTER L’AGENDA des 70 concerts 2017 https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/location-and-programme/programme-2017 INFOS & RESERVATIONS : https://www.gstaadacademy.ch/fr/home VOIR NOTRE REPORTAGE VIDEO du festival 2016 Avec les sœurs Labèque, Christoph Müller, Paul McCreesh… présentation du festival, sa ligne artistique, ce qui en fait la singularité et le rendez vous incontournable des mélomanes http://www.classiquenews.com/reportage-gstaad-menuhin-festival-academy-presentation/ REPORTAGE VIDEO : notre immersion au GSTAAD Menuhin Festival & Academy (Suisse) — Depuis 60 ans (à l’été 2016), le Gstaad Menuhin Festival & Academy fait rayonner depuis Gstaad et Saanen en Suisse, les valeurs du violoniste et chef d’orchestre Yehudi Menuhin dont le Centenaire de la naissance a été aussi fêté en juillet 2016 : ouverture, générosité, transmission et partage. De fait, l’actuel directeur artistique et intendant Christoph Müller défend une offre très équilibrée entre concerts et expérience pédagogique à destination des musiciens amateurs et musiciens professionnels. Tous les publics sont invités à Gstaad chaque été pour y découvrir les grands interprètes (Lang Lang, Sol Gabetta, Katia et Marielle Labèque,…) mais aussi les jeunes talents (cycle des “Matinées des jeunes étoiles”), s’émerveiller des grands orchestres et des chefs renommés invités sous la fameuse tente blanche à les diriger… Présentation par Christoph Müller, intendant et directeur artistique. REPORTAGE EXCLUSIF © studio CLASSIQUENEWS.COM — Réalisation : Philippe-Alexandre Pham / © 2016

Resmusica.com

Aujourd'hui

Vanessa Benelli Mosell s’illustre dans Rachmaninov

Sergueï Rachmaninov (1873- 1943) : Concerto pour piano n°2 op. 18 en ut mineur ; Variations sur un thème de Corelli op. 42. Vanessa Benelli Mosell, piano. 1 CD. Decca. Enregistré à la Henry Wood Hall, London en Décembre 2015 et à Prato en Avril 2016. Total : 54’16’’.




Carnets sur sol

15 mars

Orchestre de Paris 2017-2018 – renouveler le répertoire

Un petit oiseau a déposé dans ma boîte à courriels le PDF de la saison complète de l'Orchestre de Paris. En dehors des Beethoven 3, Brahms 3, Mahler 9, Chosta 7 et autres symphonisations montagneuses, beaucoup de choses plutôt atypiques, qui font vraiment tenir à l'orchestre son rang de formation permanente de la capitale, qui ne se produit pas seulement dans des programmes de prestige, mais donne aussi à entendre du répertoire plus rare. On peut apprécier diversement ce qui est proposé, mais l'immense majorité de ces œuvres mérite largement d'être programmée. Pas fanatique pour ma part du Concerto de Lustosławski ou de la Messe de Bernstein (sans nier leur intérêt – d'ailleurs j'irai à la seconde), pas très convaincu de la grandeur d'Istar (les symphonies sont d'une autre trempe !) ou de la Deuxième d'Honegger, mais pour le reste (y compris ceux de la dernière catégorie, que j'aime beaucoup en réalité…), que des choses très largement dignes d'être écoutées (Elgar par Norrington, je peux en témoigner, ça résout le problème de l'épaisseur), voire plutôt exaltantes. Teutons ¶ Mendelssohn – Première Nuit de Walpurgis – Hengelbrock (avec Davislism et Volle) ¶ Zemlinsky – Blumen blüten überall (version orchestre à cordes ?) – Mikolaj, Conlon ¶ Zemlinsky – Symphonie Lyrique – Mikolaj, Maltman, Conlon ¶ Hindemith – Kammermusik n°4 – F. P. Zimmermann, Harding ¶ R. Strauss – Fantaisie symphonique sur Die Frau ohne Schatten – Canellakis Britons ¶ Elgar – Symphonie n°1 – Norrington ¶ Elgar – The Dream of Gerontius – Harding ¶ Bernstein – Messe – W. Marshall ¶ Harvey – Wheel of Emptiness – (par l'EIC, en fait) Slavons ¶ Dvořák – Fantaisie sur Rusalka – Honeck (présenté pour la première fois en France ; dure un quart d'heure, je n'ai ça que par la Staatskapelle Berlin en 1929, et prend effectivement les beaux morceaux de l'opéra – le début, la romance à la lune, des portions de l'interlude du II et du ballet…) ¶ Rachmaninov – Symphonie n°2 – Vänskä ¶ Rachmaninov – Les Cloches – Lungu, D.Popov, Vinogradov, Noseda ¶ Szymanowski – Concerto pour violon n°2 – N. Benedetti, Canellakis ¶ Lutosławski – Concerto pour orchestre – Honeck Gallons ¶ d'Indy – Istar – Gabel ¶ Debussy-Koechlin – Khamma – Gabel ¶ Koechlin – Les Bandar-log – Zinman ¶ Roussel – Padmâvatî (suite n°2) – Gabel ¶ E. Bloch – Schelomo – Steckel, Eschenbach (tube au disque, beaucoup moins au concert) ¶ Ives – Symphonie n°4– Harding ¶ Schmitt – La Tragédie de Salomé (suite) – Darlington (quel retour en grâce spectaculaire, décidément…) ¶ Schmitt, Antoine et Cléopâtre (suite n°2) – Gabel ¶ Ibert – Bacchanale – Hengelbrock ¶ Honegger – Symphonie n°2 pour cordes – Zinman ¶ Messiaen – L'Ascension – Welser-Möst Ultramonts ¶ Casella – extraits de La donna serpente – Noseda ¶ Berio – Sinfonia – Harding (gratuit) Laiderons ¶ Ligeti – Atmosphères – Dohnányi ¶ Q. Chen – Les Cinq Éléments – G. Capuçon, Long Yu -- Une soirée d'Indy / Koechlin / Schmitt / Roussel, tout de même ! Et un récital de chambre Cras / Roussel / Tournier / Pillois !



Carnets sur sol

12 mars

[pré-annonce] Philharmonie de Paris 2017-2018

Puisqu'on me le demande gentiment … La saison ayant été présentée aux « amis » de l'Orchestre de Paris et de la Philharmonie, on dispose déjà d'un assez bon recensement des soirées aux grands effectifs (œuvres vocales, orchestres invités…). Évidemment, pour la musique de chambre, ça arrive toujours en dernier. Voici : (Je souligne non pas le plus important, mais les formations invitées.) Opéra ► Mozart, La Clemenza di Tito par Currentzis (même distribution qu'à Salzbourg cet été). J'ai exprimé ma fascination et mes réserves sur la conception exclusivement musicale des œuvres jouées par Currentzis (les opéras de Mozart comme le Sacre), mais pour le matériau très dense de la Clémence, ce pourrait très bien fonctionner. ► Beethoven, Leonore par Jacobs. Encore un baroqueux qui entre dans le XIXe siècle… mais ce devrait être intéressant, surtout que le Freiburger Barockorchester (ce devrait être lui, je suppose) a montré ses aptitudes dans les formidables Mendelssohn revigorants d'Heras-Casado. ► Wagner, Das Rheingold (& Die Walküre ?), prélude à un Ring intégral sur deux saisons, avec Gergiev et le Mariinsky, sans doute dans la distribution de sa troupe qui se produit ces jours-ci à Saint-Pétersbourg dans un cycle complet. Très atypique et tentant – Rheingold épatant au disque, Walküre assez molle, mais les distributions étaient celles des spécialistes mondiaux de Wagner, pas les locaux (or la Russie est l'un des très rares endroits au monde à conserver une école de chant très typée, ce sera passionnant quel qu'en soit le résultat). Et Wagner dans l'acoustique ample et précise de la Philharmonie, ce sera tout simplement merveilleux. ► Verdi, Falstaff, par l'Orchestre de Paris. Là aussi, ce devrait très bien sonner, mais dommage de le donner alors que l'Opéra de Paris l'a aussi dans sa saison (idem pour la Clémence de Titus…). Oratorio ► Verdi, Requiem, Chailly avec La Scala (chœurs inclus ?). ► Elgar, The Dream of Gerontius (Orchestre de Paris), l'un de ses plus beaux oratorios. Harding poursuit donc sa présentation des plus beaux représentants du genre (peu donnés en France), après Elias de Mendelssoh, Faust et Péri de Schumann. ► Rachmaninov, Les Cloches (Orchestre de Paris). Suite à l'annulation rocambolesque (pour une raison de nom sur les billets qui aurait vexé Rozhdestvensky, pas du tout malade) en 2015, retour de l'œuvre, cette fois dirigée par Gianandrea Noseda (ce qui est plutôt encore mieux ou au moins aussi bien). ► La Messe de Bernstein (Orchestre de Paris) par le spécialiste de la musique américaine et showman Wayne Marshall. Musique Symphonique ► Beethoven 9 par Los Ángeles et Dudamel. ► Bruckner 9 par l'Orchestre de Paris. ► Mahler 6 par l'Orchestre de Paris. ► Les trois grands ballets de Stravinski par Rattle et le LSO. ► Soirée Bartók / Chen (Qigang). ► Il y aura aussi Philadelphie (avec Nézet-Séguin) et Cleveland (avec Welser-Möst), parmi d'autres invités. Je suppose et espère qu'il y aura quelques expériences stimulantes, comme le Prometeo de Nono ou, cette saison, la rétrospective de la création contemporaine officielle de ces cinquante dernières années (la semaine prochaine, hélas le même soir que La Pucelle d'Orléans par le Bolchoï !).

Sergueï Rachmaninov
(1873 – 1943)

Sergueï Rachmaninov (1er avril 18731 - 28 mars 1943), est un compositeur, pianiste et chef d'orchestre russe. Son œuvre est d'un romantisme hérité de ses maîtres dont Rimski-Korsakov et reste indifférente à l'évolution de son époque. Il est connu pour ses célèbres concertos pour piano nº 2 et nº 3, et son poème symphonique L'île des morts. Il a laissé plusieurs enregistrements de son œuvre.



[+] Toute l'actualité (Sergueï Rachmaninov)
23 mars
Resmusica.com
20 mars
Resmusica.com
15 mars
Carnets sur sol
12 mars
Carnets sur sol
27 févr.
Classiquenews.com...
23 févr.
Resmusica.com
19 févr.
Resmusica.com
16 févr.
Classiquenews.com...
14 févr.
La lettre du musi...
11 févr.
Musique classique...
11 févr.
Resmusica.com
7 févr.
Resmusica.com
7 févr.
La lettre du musi...
2 févr.
Classiquenews.com...
1 févr.
Classiquenews.com...
31 janv.
Classiquenews.com...
31 janv.
Le blog d'Olivier...
26 janv.
Carnets sur sol
19 janv.
Resmusica.com
19 janv.
Resmusica.com

Sergueï Rachmaninov




Rachmaninov sur le net...



Sergueï Rachmaninov »

Grands compositeurs de musique classique

Prélude Concerto Pour Piano Vêpres Violoncelle Dances Symphoniques

Depuis Janvier 2009, Classissima facilite l'accès à la musique classique et étend son audience.
Avec des services innovants, Classissima accompagne débutants et mélomanes dans leur experience du web.


Grands chefs d'orchestre, Grands interprètes, Grands artistes lyriques
 
Grands compositeurs de musique classique
Bach
Beethoven
Brahms
Debussy
Dvorak
Handel
Mendelsohn
Mozart
Ravel
Schubert
Tchaïkovsky
Verdi
Vivaldi
Wagner
[...]


Explorer 10 siècles de musique classique ...